08 mai 2006
par JDCh


Star'Ac: pour Douste, votez 1

Petite traduction d'un article, sur lequel mon attention a été attirée pendant mes vacances, paru dans l'International Herald Tribune et qui démontre une nouvelle fois la crédibilité de nos gouvernants... NB: le dialogue entre Douste et le conservateur de Yad Vashem: "hal-lu-ci-nant" !

Un vrai miracle ce Douste... (faut dire qu'il est de Lourdes !)


La tête de la diplomatie Française sous une lumière cruelle

Il a confondu Taiwan avec la Thailande, la Croatie avec le Kosovo et il ne parle aucune langue étrangère - pas même l'anglais. En fait, le Ministre des Affaires Étrangères Français Philippe Douste-Blazy est si gaffeur, que le Président Jacques Chirac demande habituellement à ce qu'un fonctionnaire soit à ses côtés avec un magnétophone afin de garder la trace de toute potentielle bourde. Ceci a été rapporté hargneusement par le journal Le Monde.

L'article, publié lorsque Douste-Blazy rencontrait ses homologues de l'OTAN à Sofia, liste anecdote après anecdote embarrassante les faux pas qui ont sappé sa crédibilité à la fois à l'étranger et au sein de sa propre diplomatie. Un exemple, il est écrit qu'il fût si vague après une importante réunion ministérielle à l'ONU que les diplomates Français durent demander au Ministre des Affaires Étrangères Britannique un "debriefing".

Un autre, au Mémorial Yad Vashem de la Shoah à Jérusalem en Septembre dernier, Le Monde rapporte que Douste-Blazy s'est arrêté devant une carte décrivant les communautés Juives dans les pays d'Europe avant et après la seconde guerre mondiale.

"N'y-a-t-il pas eu de juifs tués en Grande Bretagne?" demanda-t-il. "Mais Monsieur le Ministre, la Grande Bretagne n'a jamais été occupée par les Nazis", répondit le conservateur. Ce à quoi Douste-Blazy rétorqua "Mais n'y-a-t-il pas eu des juifs expulsés de Grande Bretagne ?". Interrogé vendredi à propos de l'article Du Monde, un porte-parole du Ministre qui était à Sofia avec Douste-Blazy refusa de commenter.

Au delà du timing de cet article, ce portrait embarrassant du diplomate en chef Français comme un personnage aux multiples surnoms mais à la très faible influence est une métaphore pour un gouvernement submergé par les boulettes politiques. Depuis le "non" au référendum sur la Constitution Européenne en Mai dernier, en passant par les trois semaines d'émeutes dans les quartiers d'immigrés à l'automne jusqu'au mouvement récent de protestation contre l'impopulaire plan pour l'emploi des jeunes, les gouvernants Français sont en crise depuis un an.

"L'article ne contribue certainement pas à l'image de la France à l'étranger" indiqua Pierre Giacometti, directeur des études politiques de l'institut de sondage Ipsos. "Mais il est également symptomatique de la fragilité politique du gouvernement".

Jean-Philippe Roy, un professeur de sciences politiques à l'université de Tours ajouta: "Le gouvernement est dépouillé de toute légitimité. Il ne gouverne plus; il règle simplement les affaires courantes du pays".

Avec encore un an avant l'élection présidentielle, cette situation devrait perdurer. A la fois Chirac et le Premier Ministre Dominique de Villepin - qui ont nommé Douste-Blazy, 53 ans, comme Ministre des Affaires Étrangères en Juin - ont vu leur taux de popularité plonger vers leur plus bas.

Raphaëlle Bacqué, auteur du papier dans Le Monde, a déclaré au téléphone qu'elle avait entrepris il y a trois semaines d'écrire un article plus large sur la morosité actuelle au sein du corps des diplomates Français généralement très fiers mais avait découvert que Douste-Blazy à lui seul constituait un élément majeur de la frustration.

C'est ainsi qu'il devînt le sujet principal de cet article. Bacqué de conclure: "Il est très représentatif de la crise actuelle que traverse la France".


See original version on International Herald Tribune website.



5 Comments:

At 2:18 PM, mai 09, 2006, Anonymous Olivia a dit...

Assez pitoyable cette situation, je crois que l'on a rarement atteint un tel degré de "nullitude". J'espère que l'on va se ressaisir parceque la, cela devient carrèment préoccupant.

 
At 6:39 PM, mai 09, 2006, Anonymous Anonyme a dit...

La star-acamedization du politique est le signe clair de l'etat du systeme qui roule depuis longtemps sur les jantes. Ce brave homme est a son niveau d'incompetence, c'est egalement clair, poste ici il ne fait pas d'ombre au duo specialiste en dissolution et cosmetologie, il dit quelques betises, on doit repasser derriere, affaires courantes... Processus connu qui consiste a placer des mauvais (a ces postes) pour regner dans ce bonapartisme de fin de cycle.
On a change le bocal sans changer les cornichons lors du dernier remaniement, donc on trouve ici et la des recycles du chirakisme. Le probleme est que cela va mal finir. Entre le tss (tout sauf sarko), la fin d'un systeme clanique, la fin d'une idee de l'economie cernee par l'Etat, la fin des illusions de l'heritage gaulliste anti-americain, l'impuissance notoire du coup de menton et du verbe, tout ceci en convergence et avec le possible choix par le sortant de la diva Sego, nous allons vivre des moments inoubliables. La cinquieme va finir dans un couac!

C'est un vieux pays d'un vieux continent, mon pays, qui vous le dit en verite, il faut preserver le chirakisme, son immobilisme... D. Blabla

 
At 4:08 PM, mai 10, 2006, Anonymous Anonyme a dit...

Pour sortir de l'orniere "politicaillerie" on pourrait proposer :
-pas de cumul de mandats;
-limitation à deux mandats successifs ou pas;
-obligation de déclaration des conflits d'interet, perso et colateraux et familiaux en fonction des prerogatives du mandat;
-en cas de conflit d'interet, prevoir un mecanisme simple de substitution ou bien en certains cas interdire simplement l'exercice (ex: pb du btp, pos et propriete eligible du pos, etc)
-choix du staff et non heritage de fonctionnaires inamovibles qui jouent d'inertie (les politiques passent le fonctionnaire reste);
-minimum d'adequation entre le poste et la formation de base (dans le cas evoque c'est assez parlant);
-obligation pour un fonctionnaire de demissionner si il vise un poste electif, et un cadre restrictif pour son retour pour eviter les conflits d'interet ou bien le traffic d'influence;
-...


En ce qui concerne l'Etat et ses missions, un principe simple:
-si c'est dans les pages jaunes, on achete; sinon on fait un appel d'offre aux acteurs proches de la demande insatisfaite.
-...

En ce qui concerne les marches publics tout revoir et surtout permettre l'alotissement pour que des PME puissent acceder a des projets et non etre seulement sous-traitants, reserver un quota aux PME et s'inspirer de la SBA en ce domaine comme en d'autres! (simple et modeste)


Complete qui a des idees!

 
At 7:03 PM, mai 11, 2006, Blogger h16 a dit...

Ca me rappelle ce post ...

Le Douste est aussi pathétique aux Affaires Etrangères qu'à la Santé. Au moins à la santé avait-il une vague connaissance du métier, prétexte maladroit à sa prise de fonction.

Le sort commun de tous nos sémillants ministres, incapables dilettantes qui balancent des bêtises à chaque mouvement de mandibules devrait être scellé : à la porte, tout ce beau monde.

 
At 12:23 PM, mai 12, 2006, Anonymous Anonyme a dit...

@ h16 On fait carriere en politique!!! Cela permet d'obtenir des revenus et du pouvoir sans trop s'en faire dans un systeme mal pense qui permet tous les abus! La competence importe moins que le partage de l'esprit de clan. On comprend bien pourquoi il est urgent a ce que rien ne change. Alpha et Omega du systeme! Vous me suivez?

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage