10 janvier 2007
par JDCh


Retraites: situation pire qu'attendue. Quelle surprise !

Le Conseil d'orientation des retraites remet en ce moment un rapport au Premier Ministre qui fait le diagnostic évidemment prévisible que la situation des régimes de retraite sera vite bien pire que prévue et que la réforme FILLON est insuffisante... Voir article de La Tribune ci-dessous.

Il émet l'hypothèse d'une évolution des régimes spéciaux en admettant qu'on ne peut demander des efforts supplémentaires au privé sans revoir le statut des employés des GFI (cf Retraites du secteur public...).

Rappelons que les principales et flagrantes inéquités entre secteur public et secteur privé sont:

  • salaire des 6 derniers mois -contre moyenne des 25 dernières années- comme référence des pensions des fonctionnaires et des salariés des GFI;
  • évolution suivant l'indice des salaires des GFI et non sur le coût de la vie pour les salariés des GFI;
  • durée de cotisation de 37,5 ans sans aucune décote par année manquante -contre 40 ans et 10% de décote pour les salariés du privé et les fonctionnaires- pour les salariés des GFI.
Un rapport qui arrive 100 jours avant l'élection présidentielle et qui évoque une réforme qui avait bloqué le pays en 1995, ça devrait trouver une place dans un tiroir très rapidement...

Chut, faut pas parler des sujets qui fâchent...


Le Conseil d'orientation des retraites propose des évolutions pour les régimes spéciaux

L'organisme consultatif évalue le besoin de financement du système de retraites en 2050 entre 30 et 80 milliards d'euros. Dans un rapport sur "les questions et orientations pour 2008", qui sera remis jeudi au Premier ministre, le COR propose par ailleurs "l'allongement des durées d'activité et des durées d'assurance requises" pour la plupart des régimes spéciaux de retraites.
Pour le Conseil d'orientation des retraites (COR), le rendez-vous de 2008 prévu par la loi Fillion sur les retraites doit être placé sous le double signe de l'amélioration de l'emploi des seniors et de la réforme des régimes spéciaux. Malgré la réforme de 2003, qui a notamment rapproché les régimes des fonctionnaires du régime général des salariés du privé, la situation financière de la branche retraite de la Sécurité sociale est "plus dégradée que prévue", avec un déficit qui pourrait atteindre 3,5 milliards d'euros en 2007, contre 2,4 milliards d'euros en 2006, estime le COR dans un rapport qui sera remis jeudi à Dominique de Villepin.

Les besoins de financement du système de retraites en 2050 serait compris "entre un peu moins de 2 points de PIB et près de 5 points de PIB, soit entre 30 et 80 milliards d'euros", a calculé le COR. Afin d'assurer la pérennité du système de retraites, le Conseil juge "stratégique" l'amélioration de l'emploi des salariés âgés, dont le taux reste "un des plus faibles parmi les pays européen", avec 37,8% des 55-64 ans en emploi en France contre 42,5% en moyenne dans l'Union européenne.

Malgré le plan d'action pour l'emploi des seniors initié en mars 2006 par le gouvernement et les partenaires sociaux, les employeurs restent "réticents à recruter des salariés âgés, déplore le COR. Or, une "évolution de la masse salariale moins favorable qu'il n'était anticipé" explique en partie la dégradation financière de la branche retraite de la Sécu. Les autres causes du déficit accru de cette branche sont le vieillissement de la population et le succès des départs à la retraite anticipés pour les salariés ayant commencé à travailler jeune, comme le permet la réforme des retraites de 2003.

Le COR estime par ailleurs "difficile d'imaginer que la nouvelle étape de hausse de la durée d'assurance prévue en 2008 ne s'accompagne pas de questiosn sur l'évolution des régimes spéciaux". Ces régimes n'ont pas été concernés par la réforme de 2003, le gouvernement ayant le souvenir des grandes grèves de 1995 pour le maintien du régime de retraites des cheminots. Le COR propose plusieurs pistes de réformes en vue d'assurer l'équilibre financier des régimes spéciaux "à l'horizon 2020", comme "l'allongement des durées d'activité et des durées d'assurance requises, afin de tenir compte des gains d'espérance de vie", leur adossement au régime général de la Sécurité sociale ou encore l'harmonisation des pensions.

latribune.fr



4 Comments:

At 7:56 PM, janvier 10, 2007, Blogger woyaokuang a dit...

Hello! You have a very nice blog! I'm here to share valuable info with you visit my my blog

 
At 7:09 PM, janvier 19, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

Facile de tirer sur les fonctionnaires.
Les situations les plus confortables sont dans certaines entreprises dont les personnels se sentent un peu fonctionnaires lorsqu'ils craignent pour leur emploi mais salariés du privé lorsqu'ils pensent à leurs avantages.
Les privilégiés sont à chercher à la SNCF, chez SNECMA, EADS, EDF. Des gens partent encore à la retraite à 59 ans avec un pécule dans certaines de ces entreprises.
Alors que beaucoup de fonctionnaires qui se sont contentés de progressions de salaires minables attendront 65 ans pour partir en retraite.
Il faudrait arrêter de mélanger les genres.

 
At 7:27 PM, janvier 19, 2007, Blogger JDCh a dit...

@anonyme

tout à fait d'accord avec vous. Le plus scandaleux est le statut des GFI (cf définition des GFI).

Ceci dit les fonctionnaires bénéficient des 6 derniers mois au lieu de 25 dernières années (comme base de calcul de la retraite) qui fait une différence très très significative...

 
At 2:33 PM, décembre 09, 2008, Anonymous Anonyme a dit...

Toujours la faute de ces fainéants de fonctionnaires n'est-ce pas... Mais de moins en moins de gens veulent faire leur boulot. Demandez aux enseignants, aux policiers, aux conducteurs de bus etc...Alors que ces bons capitaux risqueurs qui n'ont pas honte de demander 15% de ROI et qui font crever les entreprises, voilà la vraie noblesse !
Tous ces goinfres qui voient aujourd'hui leur monde s'écrouler. Heureusement que l'Etat est là pour donner un petit coup de main. On redécouvre les vertus de l'interventionnisme.
Auriez vous fait l'X sans cette cohorte de fainéants de professeurs (payés 1800€ net) qui vous ont suivi durant votre scolarité ? Peut-être même est-ce une de ces grosse fainéante de sage femme fonctionnaire qui vous a donné naissance.
Moi aussi j'ai vécu aux USA et franchement ne n'envie pas leur système. Il y a des choses à améliorer en France c'est évident mais ce n'est pas en fustigeant une catégorie de français que l'on réforme un pays.

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage