18 février 2008
par JDCh


Rumeur: Total aurait aussi des problèmes

Jolie parodie des déboires de la SocGen...

Amusant, non ?

On apprend ce matin que la compagnie pétrolière, fleuron de l'industrie tricolore, longtemps enviée pour son mirifique bénéfice de 13 Milliards d'Euros, fera cette année un résultat net de 1 euro.

Cette perte de 13 Milliards est due aux prises de position frauduleuses d'un ingénieur du groupe, agissant seul et au delà du pouvoir d'engagement qui était normalement le sien.

Chaque nuit, depuis 6 mois, il interceptait deux super tankers de brut à leur départ du champs de Moho - Bilondo, riche producteur du Golfe de Guinée, tout en surveillant la dérivation du pipe line Russie-Europe qu'il avait installé pendant ses RTT et la dizaine de têtes de puits sous-marines clandestines posées pendant ses congés d'été. Trompant la supervision active de ses supérieurs, et sans que ceux-ci aient le moindre doute, il transférait 550000 barils de brut quotidiennement dans la citerne de sa maison de banlieue, adroitement camouflée sous le jardin. Conduisant seul ses camions citernes, il n'avait jusque là pas éveillé le moindre soupçon en garant les 550 semi-remorques dans l'étroit espace sis devant sa maison.

A l'insu de son management, il écoulait les cargaisons de brut sur le marché gris, en dehors des plates-formes de trading de gré à gré londoniennes, sous une fausse identité, engrangeant les profits dans un compte anonyme à Zurich.

Cet ingénieur, ancien stagiaire de l'entreprise dans une station service du périphérique parisien, a mis à profit sa connaissance approfondie des procédés de comptage des pompes pour tromper les procédures de contrôle extrêmement pointues mises en place pour éviter de telles actions.

La direction de Total affirme qu'elle n'a appris la fraude qu'au dernier moment, et que l'employé indélicat ne s'est à aucun moment personnellement enrichi aux dépens du groupe.

La famille de l'ingénieur le décrit d'ailleurs comme un individu fragile et sans histoire qui avait du mal à payer le plein de kérosène de son Falcon 900. Les ressources humaines l'évaluaient comme un individu sans ambition ni génie particulier.

Son gestionnaire de carrière évoque un personnage sans relief, incapable de la moindre initiative.

Le PDG rassure les actionnaires en leur signalant que, malgré ces pertes abyssales, le Groupe ressort de cette affaire renforcé, et que les réserves stratégiques de pétrole restent au plus haut. Pour le dirigeant, rien de grave dans une affaire somme toute, complètement sous contrôle et très saine. Le dividende de cette année restera donc stable, tout en accompagnant une augmentation du prix du litre de super encore indéterminée, permettant des économies de carburant favorables à l'environnement.

La revente, ce week-end de plus de 1.2 Milliards de barils a causé un impact considérable sur le marché international des hydrocarbures, accentuant par là même, dans un effet de levier immédiat, la baisse du prix du baril. Le gouvernement français assure que Total n'est pas responsable de la chute immédiate du prix à la pompe pour compenser ce redressement pharaonique.

Selon le ministère de l'Intérieur, la fraude a été découverte lors d'un contrôle de routine sur l'autoroute, lorsqu'un paysan du Quercy a été intercepté avec un jerrycan de fuel provenant d'une cargaison douteuse.

Cette anomalie n'a pas échappé aux limiers de la brigade financière, qui interrogent actuellement le suspect.

Il a reconnu les faits, et signale que l'ensemble de l'argent issu des transactions est certes parti en fumée, mais qu'il n'y a là aucune malversation, "de nombreux milliards de barils restant à découvrir".

Des rumeurs de rachat de Total par le groupe alimentaire allemand Lidl parcourent actuellement les places financières.

Le PDG du groupe a renoncé à son salaire des dix prochaines années, en expliquant notamment que ses 150 millions d'euros de prime de fin d'année suffiront à lui maintenir un niveau de vie proche de celui du public.

La perte financière, représentant quant à elle, 10 825 000 années de SMIC, signifie qu'il sera nécessaire de réévaluer les processus de retraites et justifie un plan d'austérité sans précédent. Le président a déclaré que la "France qui se lève tôt" devra avancer son réveil d'un quart d'heure.

Le milieu pétrolier se dit profondément désolé de cette perte de pétrole et jure qu'on ne l'y reprendra pas.



4 Comments:

At 6:00 PM, février 20, 2008, Blogger Herve Kabla a dit...

Tres fun. Un petit complement d'enquete s'impose.

Selon Nick DonnerDeLeeson, cela s'est deja produit et peut toujours se produire. L'ancien pompiste de la Shell, qui avait détourné plus de 300 millions de barils en 1998, ne s'étonne pas que le systeme de controle interne puisse etre contourné.

Le PDG du groupe, quant a lui, s'apprete a comparaitre dans une affaire de traites de cavalerie au profit d'une compagnie de forage jordano-syrienne.

Enfin, cette n-ieme affaire, qui vient apres l'affaire des pots de vin de 1996 perturber la vie de la societe, fragilise encore un peu plus l'acteur français, qui devient desormais OPable. On cite son grand rival, les stations M-E-L, comme un possible repreneur.

 
At 10:13 PM, février 21, 2008, Anonymous Vincent a dit...

Et selon Kenneth Dent De Lay, Ancien PDG d'une compagnie qui ne tournait pas enron, les pertes dissimulées pourraient être bien plus importantes, grâce aux joies permises par les comptabilités "créatives" souvent appelées "opérations hors bilan".

Ainsi, Quelques forages pétroliers à haut risque, dit "forages subdig", auraient été financés par des prêts à taux variables dont le plan de financement induisait que chaque forage nouveau permettrait d'extraire automatiquement 20% d'huiles en plus que les forages précédents. Afin de réduire leur risque, les banques auraient transformé (titrisé, ky disent) ces prêts en "CDO", "Crazy Demoniac Oilers", revendus à des investisseurs créduiles.

Malheureusement, les derniers forages, au lieu de donner de l'huile de roche, auraient tourné au vinaigre.

Résultat, les "CDO", qui se vendaient comme des fougasses à l'huile... d'olive, créant une gigantesque bulle spéculative, ne vaudraient plus un dégazage de Tanker.

Face à cette situation, l'état, dans sa grande sagesse, se prépare à mettre le contribuable à... Contribution.

 
At 10:26 PM, février 23, 2008, Blogger eric a dit...

Quoi ! Vendez !!!!...
A lire le rapport intermédiaire sur l'enquête conduite par M Foltz que la socgen a rendu public ou l'on apprend que JK a quand même reçu 300kE de bonus pour 2007 (alors qu'il en demandait 600kE) et ou l'on présente les mails parfaitement incompréhensibles (même pour leurs destinataires semble t'il) échangés en interne pendant la première quinzaine de Janvier entre JK et ses 25 interlocuteurs (désignés "agent 1", "agent 2", etc.), chargés de le surveiller.

Franchement, pour créer de la valeur en faisant de l'arbitrage sur des turbo warrants, il faut se lever de bonne heure.

 
At 10:10 PM, mars 25, 2008, Anonymous Anonyme a dit...

Bravo pour ce petit moment de poésie dans un monde de Brut
Signé : Brent

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage