20 mars 2007
par JDCh


Dialogue avec un professeur d'EPS...

J'étais samedi dernier au Stade de France pour la belle victoire du Quinze Tricolore contre l'Ecosse. Arrivé un peu en avance, j'ai été gentiment interpellé par une jeune femme en survêtement accoutrée d'un T-shirt un peu grand pour elle portant la mention "Sport scolaire, un droit pour tous".

La dame s'est présentée à moi comme un professeur d'EPS à qui on était en train de retirer 3 heures de "décharge" pour s'occuper de sport scolaire le mercredi après-midi au sein de ce qu'on l'on appelait l'ASSU à mon époque et qui a été renommé l'UNSS. Elle semblait souhaiter que je signe rapidement et sans autre forme d'explication une pétition pour faire changer d'avis le Ministère de l'Education Nationale... (cf site du SNEPFSU).

Le dialogue suivant s'en suivit:

JDCh: "Ces 3 heures vont vous être payées tout de même ?"

La sportive: "Heureusement que oui mais on ne sait pas à quoi faire..."

JDCh: "Et si on vous demandait de faire du rattrapage scolaire pour les élèves qui peinent à lire ou à compter ?"

La sportive: "Sûrement pas, on n'a pas été formés pour cela. Moi, ce que je sais faire c'est les activités physiques et sportives... Je vous dis, on ne sait pas ce qu'on fera à la place..."

JDCh: "Désolé, tant que je ne sais pas entre quoi et quoi vous me demandez d'arbitrer, je ne peux pas signer votre pétition."

Notre athlète s'en est ensuite allé, plus surprise que fâchée, recueillir avec une apparente facilité des signatures auprès des amateurs de rugby pour le maintien des fameuses et sympathiques "3 heures d'animation d'AS"...

J'ai depuis effectué quelques recherches sur Internet et j'ai cru comprendre qu'il existait un projet ministériel par lequel les chefs d'établissement se voyaient déléguer l'autorité de maintenir ou de réaffecter ces 3 heures en fonction de la "réalité du terrain". A la lecture de différents forums, il semble, en effet, qu'à côté d'animateurs dévoués et suscitant l'enthousiasme des sportifs en herbe du mercredi après-midi, un certain nombre de leurs confrères s'arrangent pour échapper à cette corvée et sont donc payés à ne rien faire (ou à faire très peu) alors que ce quota d'heures pourraient être utilisé à d'autres fins...

Cette petite anecdote me semble appeler les remarques suivantes:
  • Les professeurs font 17 heures de cours par semaine ce qui semble très peu quand on a du mal à imaginer le temps qu'ils passent réellement à préparer leurs cours et à corriger les copies. J'ai même l'impression polémique que les 10 minutes passées par les élèves dans le vestiaire et comprises dans ces fameuses 17 heures sont largement suffisantes pour regonfler un ballon de basket ou compter les tapis de sol disponibles... Peut-être pourrait-on maintenir les 3 heures d'AS et leur demander de travailler quelques heures en plus ?...

  • Même si l'on peut reconnaître une vertu initiatrice au sport scolaire, j'ai le sentiment que les clubs de sport en France ont une offre pléthorique et très bon marché (voire gratuite pour les moins favorisés) qui permet à tout à chacun de découvrir les joies du football, de l'athlétisme, du tennis (de table ou non) voire du curling... Réduire le sport scolaire à quelques sports "mainstream" ne me paraît nullement mettre en danger ni notre système éducatif, ni nos résultats aux JO de 2020 !

  • Je reconnaîtrais volontiers une assez grande légitimité aux professeurs en survêtement pour être auprès des collégiens et lycéens en difficulté scolaire des sortes de "coachs" sur le thème "tu vois, je suis prof d'EPS mais j'ai fait des études aussi bien théoriques que physiques. Sans un travail sérieux et "scolaire", je n'aurais pas pu faire de ma passion mon métier". Des professeurs d'EPS chargés de superviser des sessions de rattrapages scolaires (ou de maintenir une certaine discipline dans les classes d'étude ou de permanence) serait-il un tabou absolu ?

  • Quant à l'argument du "on a pas été formés pour", je me permets de penser que l'immense majorité des salariés du monde entier effectue au quotidien des tâches pour lesquelles aucune formation ne leur a été dispensée lorsqu'ils étaient étudiants. Les professeurs d'EPS sont, en principe, formés à la pédagogie et à l'encadrement des élèves et c'est bien de cela dont nous parlons ici !

De façon plus générale et ceci est effectivement encore plus valable en période électorale, ne réagissons pas instinctivement par sympathie pour telle ou telle bonne intention sous-jacente de notre égalitarisme paupériste franco-gaulois. Toute chose a un coût, bien gérer c'est décider des priorités, des sous il y en a de moins en moins, il nous faut dorénavant savoir arbitrer entre l'absolue nécessité (réduire l'échec scolaire) et le sympathique (permettre aux enfants de découvrir le ping pong le mercredi après-midi)...

Suis-je dans la polémique et le tabou en écrivant cela ?

Repris par Rédacteur Agoravox



17 Comments:

At 5:45 PM, mars 20, 2007, Blogger Marc a dit...

Si l'on s'en tient aux chiffres du Ministère (http://www.jeunesse-sports.gouv.fr/accueil_5/statistiques_203/chiffres-cles_218/chiffres-cles_824.html), le palmarès des licenciés des fédérations sportives entre 2004 et 2005 fait apparaître que 50% des 12 meilleures progressions sont des sports de combat: boxe thaî, kick boxing, lutte, boxe, taï chi, savate.

Canaliser tout cela nécessitera bien la compétence de tous.

 
At 1:38 PM, mars 21, 2007, Anonymous LOmiG a dit...

salut,
très bon article...et non tu n'es pas polémique : c'est le bon sens appliqué à la gestion intelligente du personnel de la fonction publique dont on parle...!
Tout à fait d'accord avec ta remarque : la plupart des salariés passent leur temps à effectuer des tâches pour lesquelles ils n'ont pas été formés. Et pour cause : c'est sur le tas qu'on apprend vraiment, et seul le travail effectif peut former à cela !
a +
LOmiG

 
At 4:01 PM, mars 21, 2007, Anonymous Gilles a dit...

Entre le ping-pong et réduire l'échec scolaire, le choix de la société doit aller vers le ping-pong. En effet l'activité physique est indispensable à l'épanouissement de l'être humain. L'humain est une espèce animale, pour le bien être de l'individu le corps doit dominer sur l'esprit.
Pour la société, il est capital d'avoir des membres en bonne santé, donc en en forme, qui sont productifs plus longtemps. Le retour sur investissement joue largement en faveur du ping-pong vs le soutien scolaire.

 
At 1:53 PM, mars 22, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

L'activité sportive au sein de l'école (collège, lycée) mériterait à être dévéloppée davantage qu'elle ne l'est actuellement. Cela ferait le plus grand bien aux sauvageons qui pourrissent l'ambiance des classes. Ceci dit, le problème de EN est toujours le même:
cloisonnement des pratiques, inflation de matières souvent inutiles qui gagneraient à être remplacées par des heures de français (ne me faites pas croire qu'un prof d'EPS ne serait pas à même de corriger une rédac !!), absentéisme endémique, SURrepresentativité des "mauvais" syndicats etc, etc.

Il n'y a qu'à voir les progrès effectués par le système educatif anglais pour s'en rendre compte.

On peut rêver....

 
At 5:23 PM, mars 22, 2007, Anonymous YDEL a dit...

A mon epoque, les heures de cours de sport pouvaient monter jusqu'à 5h par semaine. Les profs de gym etaient mobisisés...Ils etaient le lien entre l'ASSU ( sport scolaire) et les federations sportives... Ils donnaient de leur temps...Celà a bien changé à en croire mes enfants !
Ydel
http://www.ydel-dessins.com

 
At 1:22 AM, mars 23, 2007, Blogger kerri a dit...

bonjour

sans être dans la polémique et le tabou je crois que vous généralisez le comportement de quelques enseignants d'eps à tout leur corps. Il y a beaucoup de profs vraiment impliqués dans les activités de l'UNSS (j'en ai eut, et récemment).

 
At 10:21 AM, mars 23, 2007, Anonymous Richard a dit...

Enquête de Valeurs Actuelles sur des dépenses nouvelles absolument indispensables des régions socialistes en faveur de causes de première utilité (les pauvres n'ont qu'à bien se tenir, merde!):

400 000 euros pour participer à la création d’un musée Salvador ALLENDE à Santiago du Chili (alors que le gouvernement chilien lui-même a donné 150 000 euros) (Ile-de-France).

380 000 euros pour doubler en breton les séries américaines comme Colombo (Pour en finir avec l’impérialisme du français sans doute) (Bretagne)

65 000 euros pour financer un spectacle de musique hip hop à Santiago du Chili, décidemment très à la mode (Ile-de-France).

30 000 euros comme participation au festival Ethical fashion show organisé par l’association Universal love (Ile-de-France) : l’amour n’a pas de prix.

30 000 euros pour faire une étude sur la façon dont le journal du conseil régional est perçue. Vraiment indispensable (Haute-Normandie).

400 000 euros pour la « défense des droits de l’homme » en Basse-Normandie. Sans doute les droits de l’homme socialiste.

10 millions d’euros pour créer un journal régional « gratuit » (Ile-de-France), sûrement pour chanter la gloire les élus socialistes.

1,9 million d’euros pour frais de réception (Ile-de-France), sans doute ce que les imitateurs de Jack LANG appellent « les cocktails onéreux » dont raffole l’ancien ministre.

18,5 millions pour louer des panneaux d’affichage pour la campagne de publicité du conseil régional (Languedoc-Roussillon) : cela ne comptera pas dans les dépenses de campagne.

4,3 millions pour mettre en place sur trois ans un nouveau logo (Pays-de-la Loire) : pour ce prix là, nous en aurions bien proposé une dizaine…

2 millions d’euros pour financer 180 emplois aidés (Limousin) : cela fait cher de l’emploi, sans parler des emplois détruits par le supplément d’impôt.

500 000 euros pour organiser une fête destinée à « développer le sentiment de mieux vivre ensemble » (Ile-de-France). Est-ce qu’on n’aurait pas mieux vécu ensemble en baissant d’autant les impôts ?

300 000 euros pour créer une équipe de cyclisme professionnel (Bretagne). C’est bien connu, jamais les sponsors privés ne financent d’équipes cyclistes, on attendait pour cela le Conseil régional.

110 000 euros pour une étude destinée à justifier la création d’une nouvelle entité administrative (Bourgogne). Ils ont raison, en France on manque « d’entités administratives ».

Etc. On est content de savoir enfin que nos impôts servent à quelque chose. Voilà de vrais bons investissements, qui préparent l’avenir… des socialistes."

En bref, à gauche je défend les défavorisés, mais finalement, je me tape complêtement ...

 
At 12:33 PM, mars 23, 2007, Blogger kerri a dit...

quel rapport avec l'unss?

sinon, si certaines de ces dépenses sont inutiles, certaines ne me le semblent pas.
Et pourriez-vous comparer avec les dépenses effectuées par ces même régions du temps où elles étaient dirigées par la droite? où bien avec les dépenses de l'alsace? je suis sur qu'en cherchant on peut également y trouver des dépenses superflues.

 
At 10:21 PM, mars 23, 2007, Anonymous Hélly a dit...

Bonsoir je suis enseignant EPS depuis 6 ans en seine saint denis et je voulais juste répondre à l’auteur sans polémique.

Je trouve dommage que vous commenciez votre article avec "La dame s’est présentée à moi comme un professeur d’EPS à qui on était en train de retirer trois heures de "décharge" pour s’occuper de sport scolaire". Baser un article sur un seul commentaire avec une seule personne (qui ne maitrise peut etre pas vraiment toute la donne du probleme en question), ca n’a pas beaucoup de poids. Il est clair que pour moi, les mobilisations actuelles ne sont pas uniquement tournées vers le retrait de 3h d’AS. Je retrouve dans ce procédé le fonctionnement du journal de 20h (quelle que soit la chaine) qui les soirs de greve, montrent un passant outré des fonctionnaires, un passant qui dit que les oiseaux chantent et qu’il prendra le prochain rer, et le syndicaliste de toute une vie, outré egalement mais dans l’autre sens. Bref,tout pour monter le privé contre le public et vice versa !

Vous reprenez ce procédé dans votre dialogue: "La sportive: "Heureusement que oui mais on ne sait pas à quoi faire..."" montre que la personne ne maitrise pas vraiment le sujet ! Mais il fallait du monde pour effectivement essayer de faire passer un message ! Certains profs sont surement meilleurs dans leur travail que dans la defense de celui ci ! Idem pour "La sportive: "Sûrement pas, on n’a pas été formés pour cela. Moi, ce que je sais faire c’est les activités physiques et sportives... Je vous dis, on ne sait pas ce qu’on fera à la place..."" Avec de l’experience, on change sensiblement d’avis. N’oubliez pas que beaucoup d’enseignants (mais vous n’en parlez pas, c’est dommage) sont contre leurs collegues payés en cours privés ET refusant d’aider gratuitement. Moi le premier. Maintenant, qi l’enseignant accepte d’aider au collège dans son temps libre et souhaite en plus faire des cours privés, je dis oui.

Je passe sur cette phrase: "Notre athlète s’en est ensuite allée, plus surprise que fâchée, recueillir avec une apparente facilité des signatures auprès des amateurs de rugby pour le maintien des fameuses et sympathiques "3 heures d’animation d’AS"..." pleine de préjugés et de dédain envers les gens et le monde sportif.

Ensuite, concernant vos remarques, une seule réponse de ma part: venez, si vous trouvez du temps libre, assister à une journée d’un prof EPS en tant que simple rapporteur, voire si vous avez le courage en tant qu’aide-enseignant. Je vous invite dans mon collège quand vous voulez et vous parie que vous changerez d’avis sur certains points. Une heure de cours, meme d’EPS, se prépare chez soi car de notre époque, le but n’est plus simplement de donner un ballon aux élèves (comme j’ai pu le connaitre etant elève). Il y a de nombreux objectifs derrière une heure de cours, purement sportifs dans l’apprentissage d’un sport, de socialisation, de santé....

Je vous remercie néanmoins de parler de nous. C’est dommage ensuite de ne pas maitriser son sujet. Je suis en accord avec vous pour dire qu’il y a des enseignants feineants, absentéistes... mais c’est le cas dans chaque profession. J’ai plein de préjugés sur polytechnique mais n’ayant jamais été à la place d’une de ces personnes pour voire réelement leur travail, je m’abstiendrais de jeter un pavé dans la marre. J’attend votre réponse et si l’envie de voir réelement le travail d’un prof EPS vous prend, je vous invite sans aucun problème dans mes cours.

Hélly

 
At 11:03 AM, mars 24, 2007, Blogger JDCh a dit...

Hélly

je ne dis pas que tous les professeurs d'EPS sont des fainéants. Je dis qu'il y en a et que 17h de cours c'est peu...
Je trouve bizarre qu'une personne chargée de recueillir des signatures ne sache pas répondre aux questions de base.
Je reprends cette anecdote car elle est représentative de l'incapacité de notre pays à se réformer, à arbitrer entre différentes priorités et à tout simplement résoudre les problèmes qui sont les siens.

Merci en tout cas pour la politesse de votre commentaire

 
At 8:26 PM, mars 25, 2007, Anonymous Hélly a dit...

Je comprend votre idée. Néanmoins, vous devriez accepter le fait que vous vous trompez dans le sens ou :
--> des feinéants chez les profs d'EPS, oui, mais surement pas plus que dans une autre profession. Donc, argument sans poids !
-->"17h de cours c'est peu". Un prof EPS fait 17h de cours + 3h d'AS et il doit préparer ses cours à la maison. Par conséquent, il fait plus que 20h. Donc, encore une idée fausse si on se base sur le fait que tous les enseignants d'EPS ne sont pas des fainéants.

Maintenant, pour prouver mes dires et vous montrer que les choses ont bien changées, je vous invite à vous inscrire sur www.pepsteam.com
C'est un forum crée par un professeur EPS pour l'echange des ressources de chacun, les billes sur le métier, les préparations de séances.... Allez voir dans les rubriques Activités Physiques Sportives et Artistiques (APSA) les préparations des enseignants EPS, les évaluations proposées aux élèves, les reflexions de l'enseignant par rapport à son travail.

Je suis certain que vous changeriez d'avis à notre propos. Ce forum étant un lieu d'echange convivial, on peut meme créer un post pour alimenter le débat.

Encore une fois, je pense qu'on aurait besoin de gens qui parlent de nous pour changer un peu les mentalités françaises. Vous avez commencé la discussion, il serait bien d'aller vous faire une idée sur le forum et ainsi revoir votre jugement de façon écrite ici ou dans agoravox.

Hélly

 
At 11:33 PM, mars 27, 2007, Anonymous Pat a dit...

Hélly,

Je vous cite:

"-->"17h de cours c'est peu". Un prof EPS fait 17h de cours + 3h d'AS et il doit préparer ses cours à la maison. Par conséquent, il fait plus que 20h."

Pourriez-vous nous expliquer un peu plus ce qu'un prof d'EPS prépare pour ses cours ?

Merci.

 
At 10:33 PM, mars 28, 2007, Anonymous Hélly a dit...

Bonsoir

comme pour l'auteur de l'article, j'invite toutes les personnes à venir sur le forum pepsteam.com ou les enseignants EPS déposent ces préparations.

L'idée générale : vous avez un niveau de classe. A partir des caractéristiques (motrices, bio informationnelles, émotionelles...) des élèves, vous vous servez des activités sportives comme support à l'apprentissage (et donc par conséquent, à la progression) des élèves.

C'est lundi matin, j'ai cours avec des 5èmes de 10h30 à 12h30 et j'ai le terrain de handball. Pensez vous réaliser une séance directement sur le terrain sans y reflechir avant ?

Comment gérer le temps ? Sur quels critères fait on les équipes (mixtes, pas mixtes. Pour quoi pas mixte dans cette classe....) ? Quels objectifs choisir pour faire progresser les élèves d'après le constat initial du niveau de départ ?...

Je vous assure que les élèves sont les premiers critiques de l'enseignant : à l'heure actuelle, un enseignant qui ne ferait que donner un ballon verrait ses élèves partir s'asseoir par manque d'envie, de motivation.... bref, en manque d'apprentissage (comme dans les autres matières.)

Il y aurait encore beaucoup à dire sur par exemple, la programmation annuelle des activités sportives qui se fait en fonction des installations disponibles mais également par rapport aux élèves rencontrés. Quelle logique annuelle je vais suivre ? exple: une classe très hétérogène par les tailles et poids (redoublements nombreux), dans laquelle 3 élèves sont les têtes de turc d'un groupe de garçons leader négatif (insultes, rabaissements).... : l'objectif serait peut être d'amener le groupe classe au respect d'autrui dans l'action et dans la verbalisation. Sports collectifs à utiliser pour arriver à ce résultat ? Ou alors escalade en mettant un garçon responsable d'un élève timide (responsabilisation) ?

L'acte d'enseignement est bien plus complexe qu'on le laisse croire, mais il en fait l'intérêt de ce métier car chaque élève est différent, donc l'adaptation est permanent et donc la préparation en amont est indispensable.

Hélly

 
At 1:46 PM, avril 01, 2007, Anonymous Hélly a dit...

Ca y es, c'est fini ?

Et bien merci à l'auteur du site d'avoir contribué à renforcer l'image totalement fausse qui plane en France comme quoi les enseignants d'EPS ne sont que des fenéiants payés à rien faire.

Hélly

 
At 12:19 PM, mai 13, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

Bonjour à tous,

Je viens de prendre la discussion en cours.

Nous sommes dans une société où l'individu prend le dessus sur le collectif,

où les inititatives personnelles supplentent celles d'un collectif,

où le corps est bafoué à travers les images d'une France soit obèse ou anorexique,

où d'une manière générale on manque cruellement de conatct humain, de convivialité ou tout simplement de politesse et de vivre ensemble

A tous ces problèmes, tous ces déréglements dont nous sommes la cause, il n'y a qu'une seule réponse à apporter : l'éducation

L'éducation est un long processus où plusiuers acteurs convergent vers un but commun pour améliorer le quotidien de chacun

De ce fait, toutes les réformes ou changement qui visent à proposer une éducation au rabais (comme la remise en cause du forfait 3h des profs d'EPS) ne feront que renforcer le malaise déjà présent

On ne résoudra pas tous les problèmes grâce à l'AS le mercredi après midi ... mais on ne fera que les augmenter si les élèves qui y trouvent un équilibre et une ouverture sur le monde se voient mis à la rue

 
At 4:21 PM, mars 24, 2008, Anonymous Matt06 a dit...

Bonjour,

dans le but de faire changer les représentations de ceux qui pensent qu'un professeur d'EPS n'a pas de travail à réaliser en dehors de ses 17H de cours (+ 3H d'AS), sachez que chacun de mes cours est préparé à l'avance, par écrit, avec un objectif de séance, différencié en fonction du niveau de mes élèves et prenant en compte les particularités de la classe. Ainsi, pour un cours de 2H, je passe entre 15min et plus d'une heure à préparer celui-ci. Ceci s'explique par le fait que les objectifs de l'EPS ont bien changé depuis les années 60... (m'étaler la dessus serait bien trop long)
Par ailleurs, pour ce qui est des 3H d'AS, sachez également qu'il m'arrive bien souvent d'en réaliser bien plus du fait des compétitions que réalisent mes élèves, qui impliquent des déplacements réguliers dans des proportions parfois importantes (il y a deux semaines, j'ai amené quelques élèves réaliser un raid dans l'arrière pays niçois... nous avons eu 3H de route...!)
Je pourrais encore exposer des tonnes d'exemple afin de défendre le travail que je fourni, et moi aussi, j'invite celles et ceux qui le désirent à me contacter personnellement (via la pepsteam, sous le pseudo Matt06) afin de découvrir ce qu'est une "semaine type".
Enfin, un mot sur cet article...
Il me choque mais est représentatif des préjugés qu'ont certaines personnes du métier d'enseignant et plus particulièrement d'enseignant d'EPS. J'en resterais là sur mon commentaire.

 
At 11:11 PM, novembre 15, 2008, Anonymous Anonyme a dit...

Et moi qui,par simple prejuge, pensais que les polytech reflechissaient un peu ...merci pour cet eclair de lucidite .
Et bon courage Joe la critique facile !!
PS:toi qui bosses mieux que les profs , t as rien d autre a faire ?

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage