04 mars 2007
par JDCh


Surprise, Démagolène serait opportuniste !

Résultat du petit sondage effectué auprès de vous sur la tendance politique de Démagolène qui apparaît comme "socialo-opportuniste" !

Opportuniste 53.6%
Je m'en fous 21.6%
Socialo-communiste 13.4%
Social-democrate 6.2%
Chretien-democrate 3.1%
Je n'en sais rien 2.1%

On est assez loin du début de campagne Blairiste... A moins que Démagolène ne se soit contentée de plagier l'opportunisme bien connu de Tony !

Dîtes-nous maintenant ce que vous pensez de Calibayrou (cf sondage dans la colonne droite de ce blog)...



1 Comments:

At 4:20 PM, mars 14, 2007, Anonymous Richard a dit...

Bayrou roue de secours des corporatismes et réactionnaires français !!!

Les médias enterrent à la hâte leur précédent bébé, Madame Royal, et accouchent aux forceps François Bayrou.
S’agit il d’une tactique connue et délibérée des journalistes consistant à sur médiatiser un suspense irrésistible que l’on crée afin de faire de l’audience avec du sensationnel ? :
• sur une personne "nouvelle" dans le paysage politique
• sur la montée possible d'un irrésistible 3 ème personnage au 2 ème tour
Oui, mais pas seulement. La manipulation médiatique est plus profonde, plus grave de conséquences.
En effet,
Qui en France n’a pas plus ou moins conscience des graves perversions menaçant notre démocratie ? En effet:
En France, les Ministres passent, la haute administration reste. Qui entre les deux voyez vous gouverner réellement ? Les Ministres ?
De quel pouvoir hiérarchique dispose la haute administration sur des cohortes de fonctionnaires inamovibles, dont l’évolution ne se fait pas au mérite mais à l’ancienneté, et solidement tenus par des syndicats au statut encore plus protégé que celui des fonctionnaires eux mêmes ? Qui dispose du pouvoir réellement, la haute administration, ou les syndicats ?
Ces constats et questions simples nous amènent à conclure sans nous tromper hélas que les syndicats détiennent le pouvoir en France aux dépends de la haute administration et du pouvoir politique disposant pourtant d’une légitimité résultant des élections autrement plus probante que nos syndicats si peu représentatifs.
Qui en France n’a pas également plus ou moins conscience que par un processus proche, et quel que soit l’actionnaire, privé ou public, le pouvoir au sein de la plupart des rédactions est aussi exercé par les syndicats, SNJ et autres ?
Qui n’a pas été frappé de voir cette chasse aux sorcières proche du Maccarthysme dans les médias aux dépends de journalistes ou éditorialistes qui déplaisent à la pensée unique distillée par les médias, alors que les procureurs aboyant sur tous les plateaux ne sont pas le moins du monde inquiétés.
A la lumière de ces constats, qui ne voit que les syndicats français, tenants du statu quo, défenseurs de tous les corporatismes, de toutes les gabegies :
• budgets pharaoniques pour l’éducation nationale sans résultats probants
• embauche de 900 000 fonctionnaires supplémentaires depuis 1981, pour un service au public à l’évidence non supérieur
• services publics plus au service de ses agents que du public, sans grand soucis d’efficacité
• subventions à des myriades d’associations aux budgets et objectifs pas forcément « limpides »
• dérives financières dignes de Républiques bananières entre syndicats, comités d’entreprise, associations, …
• …
qui ne voit donc que les syndicats français, si peu représentatifs, mais si puissants dans l’administration, dans les rédactions jouent les candidats les moins dangereux pour le statu quo.
Jusqu’à peu, ils nous ont vendu le produit Royal, celui-ci n’ayant pu cacher suffisamment longtemps avant les élections sa vraie nature bien commode pour la préservation de ce statu quo, d’inconsistance et d’incompétence, et bien ils nous vendent leur produit de substitution, le centriste mou François Bayrou. Bayrou n’est assurément pas de gauche, mais à défaut d’un candidat vendable de ce côté, les rédactions à la solde du pouvoir syndical nous vendent à la va vite le moins dangereux pour la préservation du système bananier. Bayrou, n’a jamais fait preuve de volonté aux affaires, personne n’est d’ailleurs capable de citer une décision courageuse de sa part, Bayrou durant ses années de présence à l’éducation nationale n’a rien fait, et a juste cogéré avec les syndicats Monique Vuaillat du SNES et autres réactionnaires notoires en tête.
Bayrou, le centriste mou asexué n’est finalement que la roue de secours des corporatismes réactionnaires français cherchant à préserver leur fromage au travers des syndicats, voilà ce qu’on veut maintenant nous vendre, voilà ce qu’il faut éviter à la France qui coule de plus en plus rapidement avant qu’il ne soit définitivement trop tard. On ne peut attendre et perdre à nouveau 5 ans, cette fois, il sera trop tard.

Dénonçons le stratagème et la manipulation. François Bayrou est le dernier avatar du système qui se meurt, il est la sortie de l'entonnoir ou veut nous mener la manipulation médiatico syndicale qui a échoué à nous vendre Ségolène Royal et qui veut tout sauf Sarkozy. On sait pourquoi.

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage