03 mai 2007
par JDCh


Le renard et la tigresse

J'imagine que beaucoup d'entre vous ont vu hier soir pendant 2h30 le débat qui a opposé nos amis Sarkozix et Démagolène. J'ai fait partie des téléspectateurs et je dois bien avouer que, sur le fond, je suis totalement resté sur ma faim. L'un et l'autre sont restés dans les généralités, les principes et les déclarations d'intention. Ils se sont voulus pédagogues: je les ai trouvés l'un et l'autre, chacun dans son style, superficiels voire démagogues. Sans doute la loi du genre dans ce type d'exercice...

Sur la forme, il y a, par contre, plus à dire...

Commençons par Sarkozix, le renard: pur produit du RPR, notre ami a récité sa leçon sans faillir, il a eu, en général, réponse à tout et, même si il y a beaucoup à dire sur ses propositions, impossible de ne pas concèder que son programme est clair, que ses propositions sont concrêtes et que la cohérence d'ensemble est bonne. Dommâge qu'il ait laissé entièrement le sujet de l'innovation de côté en en laissant le monopole à Démagolène qui, en bonne conseillère régionale, semblait croire à son pôle de compétivité (à vocation mondiale ?!) de la Haute-Vienne et du Poitou réunis !

Ce qui m'a finalement le plus frappé concernant Sarkozix c'est la véritable envie qui l'anime d'être Président de la République. Pour qu'il mette son mouchoir dans sa poche, soit courtois et aimable, s'excuse presque de poser des questions, il lui a certainement fallu faire de très gros efforts. Il les a faits car il veut vraiment être élu et, quelque part, on a presqu'envie de lui faire plaisir... Finalement, 2h30 à réfréner son naturel belliqueux et guerroyeur, c'est un petit suplice qui en vaut bien la chandelle !

Pour ce qui concerne Démagolène, la tigresse: je me suis posé la question, pendant tout le débat, de savoir comment ce pur produit énarquo-socialiste pouvait avoir un discours si brouillon, touffu, informe voire indigeste. Même en se concentrant, on ne pouvait retenir de ses diatribes incantatoires qu'une seule chose: elle aurait la réponse à la question plus tard... Si elle compte sur le Medef associé à la CGT et FO pour lui fournir toutes cuites des réformes applicables et efficaces, on est pas sorti de l'auberge... Ses conseillers en communication ont du lui souffler que les Français se méfient des technocrates, elle a bien su masquer ce travers mais le résultat tient plus du sermon vicarial que d'un discours de présidentiable !

Quant à sa petite colère, dont il est difficile de dire si elle était préméditée puisque le sujet de la scolarisation des handicapés n'était pas de façon évidente dans l'agenda du débat, elle a sonné assez juste. On touchait là un des sujets où la dame est compétente, elle a voulu enfoncer le clou... "Je ne m'énerve pas, je suis en colère" nous a-t-elle affirmé. Il y avait là une sincérité de premier (ou de troisième ?) degré qui a du faire mouche auprès des plus crédules d'entre nous.

"...si je suis Présidente, peut-être, enfin je l'espère,..." a également fait partie des bouts de phrase révélant à un moment donné que notre amie était bien elle-même, dans le doute (totalement justifié par l'enjeu) et maladroite par rapport à une ligne "marketing" qui n'est pas tenable à 100% même si la bougresse est tenace...

En résumé: Sarkozix en a super-envie comme un champion qui rêve de médaille et Démagolène ne sait plus elle-même très bien si elle en est capable.

Moi, j'aime faire plaisir et j'irai voter pour Sarkoléon ! Cela ne m'empêchera pas de critiquer son programme une fois qu'il le mettra en oeuvre...



4 Comments:

At 2:01 AM, mai 04, 2007, Anonymous Olive a dit...

Trés bien résumé!

Ceux qui veulent revoir le débat le retrouverons ici:
http://www.nouvellepolitique.com/indx.php?url=P6QX1.htm

Ceux qui préfèrent le lire, ici:
http://www.nouvellepolitique.com/indx.php?url=P6RX1.htm

Ceux qui veulent écouter les propos d'Allègre au sujet de la polémique des handicapés, ici:
http://www.nouvellepolitique.com/indx.php?url=P6SX1.htm

 
At 4:33 PM, mai 04, 2007, Blogger Marc a dit...

Je crois qu'il faut beaucoup d'aveuglement ou de naïveté pour imaginer que Sarkozy fera quelque chose d'utile à long terme. Dimanche à 20h01 il ne pensera plus qu'à sa réélection en 2012 et à faire faire les travaux au palais de l'Elysée par ses amis promoteurs.

Hélas pour nous tous qui, in fine, allons payer la facture.

 
At 2:13 PM, mai 05, 2007, Blogger kerri a dit...

le renard et la lionne plutôt non? (si c'est bien une référence à machiavel que vous souhaitiez faire)

 
At 12:22 PM, mai 07, 2007, Blogger Alexandre a dit...

Je regrete que bayrou soit pas passé que second tour..L'opposition et le débat aurait été peut etre plus constructif et pédagogique...

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage