11 avril 2007
par JDCh


Airbus: un "clash" annonçant le "crash" ? (épisode 8)

Démagolène a encore raté une occasion de ne pas dire de bêtises. La dépêche de l'AFP rapporte la confusion des genres dans laquelle notre candidate à la fonction suprême pense entraîner les électeurs.

Réagissant à la révélation des indemnités de départ de Noël Forgeard (6 millions d'euros auxquels il convient, semble-t-il, d'ajouter 100.000€ par mois d'indemnisation de sa clause de non concurrence et ce, pour la durée de celle-ci), notre amie appelle à l'annulation pure et simple du plan Power8 de "survie" d'Airbus qui vise à réaliser 2 milliards d'euros d'économies annuelles d'ici 2010.

On peut considérer les indemnités de Monsieur Forgeard comme importantes et on pourrait y avoir inclu le respect de sa clause de non-concurrence mais on parle, de toute façon, de montants versés à l'ancien co-patron d'EADS qui correspondent à environ un millième du plan Power8 sur la période 2008-2010. Les Français n'aiment pas les chiffres mais le ratio ne devrait tout de même pas leur échapper.

Quant au fait de parler de "licenciements boursiers" alors que l'entreprise lance un plan de restructuration drastique et envisage même une augmentation de capital pour éviter la cessation de paiement, quelque part entre maintenant et 2009, on est à nouveau dans la démagogie coutumière de Madame Royal.

Enfin, si la société Airbus est dans l'état (sans jeu de mot) où elle est, ce n'est pas faute d'avoir été gérée par des gens désignés, côté Français, par l'Etat et chargés d'appliquer une des "politiques industrielles" dont nous avons le secret... Peut-être Démagolène a-t-elle, en fait, un agenda machiavélique consistant à mettre définitivement à terre financièrement EADS/Airbus afin de pouvoir les re-nationaliser pour pas cher ! Une vraie star de la finance finalement...

PS: Bizarrement, notre amie ne s'est pas présentée hier matin chez Jean-Pierre Elkabach pour une interview sur Europe 1. Une vraie bonne occasion de se taire non ratée cette fois-ci. Avait-elle peur d'être reçu par le guignol de JPE et non par le vrai ? A priori, non. Avait-elle peur que, dans son style mi-agressif mi-précis, JPE lui pose des questions appelant des réponses précises ne reposant ni sur la confusion des genres ni sur la démagogie. Peut-être...

Pour ceux qui n'ont pas suivi les épisodes précédents...
cf Épisode 1
cf
Épisode 2
cf
Épisode 3
cf Épisode 4
cf Épisode 5
cf Épisode 6
cf Épisode 7

PARIS, 11 avr 2007 (AFP)
Ségolène Royal a demandé mercredi "aux dirigeants d'Airbus de retirer la totalité du plan" Power8 qui prévoit 10.000 suppressions d'emplois, après les informations sur le "scandale" des indemnités versées à l'ex-PDG Noël Forgeard.

La candidate socialiste à la présidentielle a qualifié sur France 2 de "provocation" et de "scandale" les indemnités versées à l'ancien co-président exécutif d'EADS et ex-PDG d'Airbus, qui ont atteint plus de 6 millions d'euros lors de son départ en 2006 du groupe européen.

Elle a souligné que les régions socialistes avaient établi un "rapport de force presque moral" avec Airbus, qui avait déjà modifié son plan.

Pour autant, a poursuivi Ségolène Royal, "compte tenu de cette information (sur Noël Forgeard), je demande aux dirigeants d'Airbus de retirer la totalité de ce plan pour que nous mettions à plat la façon dont sont justifiées les suppressions d'emploi. Est-ce que ce sont des licenciements boursiers ou sont-ils justifiés par des stratégies industrielles?".

Rappelant que l'Etat est "actionnaire", elle a estimé qu'"il aurait pu s'opposer à cette façon de faire". "Si je suis élue présidente de la République, a-t-elle dit, dans les entreprises où l'Etat est actionnaire, il exercera ses responsabilités c'est-à-dire qu'il rendra publique la rémunération des hauts dirigeants".

En outre, a-t-elle promis, "l'Etat mettra en place de vraies politiques industrielles et ne tolérera pas que des dirigeants qui ont échoué partent avec la caisse tandis que des salariés eux paient les pots cassés".

© 2007 AFP



3 Comments:

At 12:32 PM, avril 12, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

Enfin, si la société Airbus est dans l'état (sans jeu de mot) où elle est, ce n'est pas faute d'avoir été gérée par des gens désignés, côté Français, par l'Etat et chargés d'appliquer une des "politiques industrielles" dont nous avons le secret...

Les hommes liges a l'origine de cette reussite et ceux qui ont ete mis en place pour executer ce succes sont-ils des managers eligibles de tels traitements : ma reponse est non!

Perversion de l'industrie et du capitalisme par l'etat, et fonctionnaires designes et traites tels des managers reels sont les deux facette de ce brillant ety abracadabrantesque succes!

 
At 2:23 PM, avril 12, 2007, Blogger Chitah a dit...

L'essentiel des problèmes d'Airbus provient semble-t-il du manque de management de cette filiale durant la période de baston entre Forgeard et Camus, après la mort en 2003 de Lagardère : http://www.leconomiste.com/article.html?a=76683

D'autre part, je tenais à souligner qu'il me semble, à ma connaissance, que ces 10 000 suppressions de postes ne sont pas des licenciements proprement dits, ce sont des transferts de main d'oeuvre vers des sous-traitants. (à vérifier)

 
At 5:29 PM, avril 13, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

Il me semble que cela rejoint la tres longue liste des affaires a la francaise comme par exemple:
1/l'affaire Pelat Patrice (ami de tonton) qui vendit a thomson une entreprise sans valeur mais pour une somme bien reelle
2/l'affaire du Lyonnais elle meme declinee en milliers d'affaires geniales (dont le cdr dilue les impacts) et qui s'etendit meme jusqu'en amerique ou la on fit justice alors qu'ici se regla le probleme par disparition des dossiers en deux incendis fort bien venus...
3/l'affaire vivendi
ET/les affaires des fonctionnaires pantouflants et du syndrome de fausse autorite qui a atteint cette pseudo intelligentsia

Apres tout si les francais aiment, "grand bien" leur fasse. Ceci dit sans jeux de mots puisqu'il s'agirait de faillites en d'autres pays. Le terme "grand bien" est mal choisi, quoi que, du point de vue exterieur des competiteurs ceci soit un "grand bien", continuez.

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage