16 novembre 2007
par JDCh


Greviculture et déconfiture

Monsieur Gallois, lorsqu'il a pris la direction de la SNCF en 1996, avait été fort surpris par la réaction des syndicats avec qui il était censé maintenir la "paix social" au sein de notre plus gros Gouffre Financier Institutionnel. Porteur de propositions qui lui semblaient répondre aux revendications qui lui avaient été rapportées et constatant une satisfaction certaine dans le regard et les paroles de ses interlocuteurs "représentatifs de la minorité de blocage", il s'était, en effet, vu répondre par le prédécesseur de Didier Le Reste que la grève aurait tout de même lieu: "si on ne ferait pas grève, on ne sacherait pas si on eût pas pu obtenir plus" (les fautes de Français étant ici reprises pour ajouter de la véracité au propos "Cégétocheminotier" !). Épisode "greviculturel" auquel nous voici à nouveau confrontés...

11 ans après cet épisode et 12 ans après la fameuse période "bloco-juppéenne", voilà nos camarades Cégétistes, adeptes de l'immobilisme traditionaliste et capables de jouer la montre pendant plus d'une décennie, qui jouent à nouveau aux pompiers pyromanes. D'un côté, le "big boss", Bernard Thibault, appelle de ses voeux une négociation tripartite (entreprise, état et syndicats) au sein de chaque GFI. De l'autre, le "senior vice président" en charge des cheminots, le fameux Le Reste, indique que la démarche proposée par le gouvernement n'est pas assez précise et qu'il pourrait ne pas "tenir sa base"...

Le double langage est périlleux mais c'est bien le langage choisi par nos compères: l'opinion publique ne soutient pas les grévistes et ils le savent mais la base est empêtrée dans sa sempiternelle greviculture. Les sieurs Thibault et Le Reste savent parfaitement que la pression de la base leur permettra une meilleure négociation au sein des GFIs, ils redoutent cependant que les SUDistes puissent récupérer les troupes et appeler la fin de la "dictature de la démocratie" (slogan trotskiste qui m'a toujours terrifié) c'est à dire prêcher le chaos pour conserver l'ensemble des fameux "avantages acquis"...

Il faut, sans doute, rappeler que la réforme des régimes spéciaux telle qu'elle est prévue n'adresse pas la principale inéquité entre salariés du privé, d'un côté, et fonctionnaires et salariés des GFI, de l'autre: le salaire de référence pour le calcul de la retraite qui est la moyenne des 25 meilleures années pour les uns et grosso-modo le dernier (et également le plus élevé) salaire pour les autres.

La réforme envisagée (passage à 40 ans de cotisations et indexation des pensions sur les prix et non sur les salaires) n'est, en fait, qu'un simple "amortisseur" du problème démographique mécanique que nous connaissons. L'amortissement reposera sur le fait que les quelques centaines de milliers de personnes qui partiront 2,5 ans plus tard à la retraite cotiseront pendant cet "extra time" et vivront 2,5 ans de moins en tant que retraités. Le système restera profondément inéquitable et très vraisemblablement largement déficitaire jusqu'à que ceux d'entre nous qui ont 40-45 ans aujourd'hui soient près de leur dernier souffle ! Si on ne le fait pas, cela sera pire mais, si on voulait résoudre le problème, il faudrait aller beaucoup plus loin.

Or cet amortisseur sur les 20 années à venir est en train d'être contre-balancé négativement par des hausses de salaires (envisagées très sérieusement dès aujourd'hui à EDF et GDF et qui viendront très certainement sur la table des négociations à la SNCF et la RATP). Le surcoût engendré par ces hausses de salaires est inconnu aujourd'hui mais il n'est pas improbable que la résultante de l'effet d'amortisseur recherché et de ces hausses de salaire soit finalement économiquement plus défavorable que ne rien faire du tout !

Il y a d'ailleurs derrière ces augmentations de salaires un double effet "kiss pas cool": non seulement les comptes de résultats de nos GFI vont se détériorer mais on notera également que les retraites de nos compatriotes salariés de ces GFI vont augmenter (puisque basées sur le dernier salaire) !

D'aucuns diront qu'il n'est pas grave d'abimer les comptes de résultats des GFI, ceci est faux:
  • EDF et GDF sont profitables mais, en réduisant les dividendes versés à leurs actionnaires et notamment à l'Etat Français, cela contribuera à l'augmentation du déficit budgétaire et de l'endettement national;
  • la SNCF et la RATP sont largement subventionnées et les impôts participant à ce subventionnement ne pourront qu'augmenter alors que l'on nous promet une baisse de la pression fiscale qui est absolument vitale.

En résumé, si vous êtes salariés du privé et contribuables (et accessoirement actionnaires individuels de EDF ou GDF), cela va vous coûter cher...

Si vous êtes d'accord avec ce "post", il vous faut donc absolument vous rendre à la:

GRANDE MANIFESTATION CONTRE TOUS LES BLOCAGES

ECOLE, JUSTICE, UNIVERSITES,TRANSPORTS, SERVICES PUBLICS...
le dimanche 18 novembre15h00 à PARIS

RASSEMBLEMENT : PLACE DE LA REPUBLIQUE

DEFILE JUSQU'A NATION



5 Comments:

At 6:42 PM, novembre 16, 2007, Anonymous before a dit...

Etant loin de Paris, je ne pourrai pas être au rendez-vous (surtout si la grève SNCF perdure ...), mais vous avez tout mon soutien ...

 
At 2:06 PM, novembre 19, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

Encore un gouvernement qui fait semblant de se colleter aux problèmes en public mais qui pense en privé les résoudre en jettant un peu plus d'argent dessus (ou dedans, devrait-on dire). Les discours respectifs des syndicats et du gouvernement sur ce mouvement sont tellement marqués d'hypocrisie et de sous-entendus combinatoires, que l'idée du "tous pourris" continue à faire lentement son chemin. Et quand se présentera l'addition, il n'y aura plus personne pour la régler. Pas moi en tout cas, j'ai déjà tout mis à l'abri.

 
At 9:02 PM, novembre 19, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

cf dépêche AFP
15.000 à 20.000, c'est pas mal

 
At 8:54 AM, novembre 20, 2007, Anonymous paul a dit...

J'adore les manifestations EuroMillion.

 
At 9:17 AM, novembre 22, 2007, Anonymous Anonyme a dit...

la manifestation de dimanche est une excellent idee mais quand il n'y a pas de moyens de transports et que vous avez eu beaucoup de mal à vous rendre sur Paris toute la semaine, le dimanche il est tellement agréable de faire autre chose...
faites une manifestation entre 12h et 14h et là vous aurez du monde...

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage