29 mars 2008
par JDCh


NousNePaieronsPasVosDettes

Hier matin, un jeune homme claironnait sur RFM qu'il relançait le site NousNePaieronsPas VosDettes.com qui malheureusement est inaccessible ce week-end... Le nommé Arnaud Guerreiro, Président d'Impulsion Concorde (qui a bizarrement choisi le kangourou comme emblème), annonçait, en effet, qu'il souhaitait ressusciter le site web lancé il y a 2 ans qui avait recueilli quelques centaines de signatures en 48 heures de la part d'étudiants ou jeunes actifs en septembre 2006.

Malgré son affiliation à la Fondation Concorde qui se déclare proche de la majorité présidentielle, ce "revival" me fait penser à la révolution déclenchée par le conflit générationnel qui nous guette et que j'avais décrit dans mon "I had a dream". Le vieux con, que je suis et qui se sens pourtant assez "jaune", ne peut que comprendre et soutenir cette protestation modérée émise par des jeunes gens bien éduqués et ne peut que déplorer que cette protestation ne soit pas issue d'une base beaucoup plus large puisqu'elle concerne cruellement toute la génération qui suit les "babyboomers" que nous sommes. Les Français n'ont pas la mentalité des "taxpayers" anglo-saxons qui savent se mobiliser pour contester l'augmentation des impôts, revendiquer pour leur baisse et/ou réclamer plus de qualité/efficacité dans les services reçus en contrepartie des dites taxes.

Jeunes "jaunes" de tous milieux, sachez que, même si notre système fiscal laisse un grand nombre d'entre vous très faiblement touchés par les impôts directs, votre contribution au travers des impôts indirects (TVA par exemple) et les diverses cotisations et contributions sociales prélevés sur vos salaires, fait de vous l'un des plus gros "taxpayers" du monde et que, malgré cela, notre Etat s'endette de plus en plus d'année en année pour financer un déficit qui se creuse d'autant plus que la charge de la dette augmente...

Les calculs de Impulsion Concorde qui incluent, à juste titre, la dette liée aux retraites à venir des fonctionnaires (qui ne cotisent pas pour leur retraite) font apparaître que les intérêts de la dette pèsent 5 millions d'euros par heure: le chiffre est pédagogique puisqu'il correspond à la construction d'une crèche de 50 places toutes les 18 minutes !

De façon plus provocante, mais toujours pertinente, ils montrent que, si le paiement de cette dette ne portait que sur les actifs, un jeune actif au début de sa carrière partirait avec un volume d'intérêts à payer durant sa carrière de 63.400€: selon ce calcul, chaque année, un treizième mois de salaire net moyen partirait donc en paiement des intérêts de la dette de notre état obèse et dispendieux... Pour être sûr de convaincre les plus "gauchistes" de mes jeunes lecteurs, la plus grosse part de cet argent part dans les poches du "grand capital international" puisque c'est auprès de lui que notre État souscrit ses emprunts...

L'annonce du "jaune" Guerreiro est opportune puisqu'elle tombe le même jour que l'annonce par l'INSEE révisant à la hausse le déficit public en 2007 à 2,7% du produit intérieur brut, et faisant apparaître un accroissement de la dette publique à 64,2% du PIB.

La belle Christine, qui a finalement gardé son portefeuille ministériel, a beau s'égosiller sur le thème "pas d'augmentation d'impôts - pas de plan de rigueur", les chiffres sont cruels: l'Etat, les collectivités et la sécurité sociale ont une dette supérieure à 1200 milliards d'euros (en ne comptant toujours pas les retraites non provisionnées des fonctionnaires), l'équilibre budgétaire n'est plus atteignable en 2010, la dette va encore progresser de façon certaine pendant les 3 prochaines années....

A l'instant t, si l'on voulait atteindre l'équilibre, il faudrait soit 4% de CSG/CRDS supplémentaires (passage de 11% à 15%), soit 5% de TVA en plus (passage de 19,6% à 24,6%), soit un mixte des 2 ! L'une de ces 2 mesure ou une combinaison des deux ne ferait que renforcer le "catch 22" (cercle vicieux) du pouvoir d'achat et il semble que cela n'est pas du tout ce que l'immense majorité des Français veulent.

Et pour en revenir à nos étudiants et nos jeunes actifs ou chômeurs (les "Jaunes"), le temps est venu de la "révolte": ils veulent pour les 2/3 tiers devenir fonctionnaires mais le nombre de postes ouverts dans les différentes administrations ou collectivités locales va devoir devenir homéopathique (1 sur 2 est inabordable), ils ne veulent pas payer les dettes laissées par les "Violets" mais ce sont les "Violets" qui décident ou, plus pernicieusement, qui bloquent... Une vraie "chienlit" qui justifierait un vrai Mai 2008...

Si cela arrive, le "vieux con" ira, pour une fois, manifester avec les "jeunes cons" et leur apporter son soutien: il y a, en effet, absolument besoin d'un plan d'austérité drastique dans la gestion de nos dépenses publiques et sociales. On n'appelle peut-être pas cela la rigueur mais il s'agit là d'une impérieuse nécessité pour que notre jeunesse ait le moindre enthousiasme à devenir moins jeune tout en restant dans notre coûteux pays...

Rédacteur Agoravox



1 Comments:

At 7:24 AM, mars 31, 2008, Anonymous LOmiG a dit...

salut,
j'ai entendu Arnaud Guerreiro à la radio aussi, et son discours - par sa modération notamment - est complètement recevable.
Le problème, comme tu le soulignes en fin d'article, c'est que bien que tout le monde sache qu'il faut se serrer la ceinture, réduire le nombre de fonctionnaires, calmer la dette publique, personne ne le dit aussi clairement, et l'ambiance journalistique fait percevoir la "rigueur" comme quelque chose à éviter.
Fillon hier soir, au lieu de faire la pédagogie de la rigueur, a continuer à marteler qu'il n'y aurait pas de plan de rigueur. Navrant.

à bientôt !

 

Enregistrer un commentaire

 

Links to this post:


Créer un lien

<< Retour homepage